| by adminpolitic | No comments

Objectif zéro déchet : 10 alternatives écologiques aux objets du quotidien

Les ressources naturelles de la planète se réduisent et nous engendrons de plus en plus de déchets. Les industriels multiplient les packagings pour nous donner envie d’acheter, le conditionnement est toujours plus sophistiqué et la durée de vie des appareils devient de plus en plus limitée. Saviez-vous qu’en moyenne, une personne produit un kilo de déchets en tout genre, et ce chaque jour ? C’est deux fois plus qu’il y a quarante ans.

Cette augmentation est due à notre façon d’acheter et de consommer. En effet, nous consommons en masse et accumulons des biens dont nous ne nous servons que très peu voire pas du tout. La société de consommation nous pousse à racheter plutôt qu’à réparer.

Alors pour que chacun fasse, à son niveau, un geste pour la planète, nous souhaitons vous proposer dans cet article des gestes, des alternatives aux produits que l’on utilise et que l’on jette tous les jours. L’objectif premier ici est de vous aider à réduire votre production de déchets.

Pourquoi réduire ses déchets ?

Les matières premières deviennent précieuses, le gaz à effet de serre ne cesse de croître et les centres de stockage et autres zones d’enfouissement sont à saturation. Notre empreinte carbone individuelle et collective ne cesse de croître. Il faut agir. Tous les petits gestes sont donc les bienvenus pour participer à la réduction des déchets.

En effet, le traitement des déchets est onéreux. Collecte, transfert, tri, recyclage et élimination des déchets coûtent chaque année des millions et même, mondialement, des milliards d’euros. La réduction des déchets représente un réel enjeu environnemental et sanitaire mais il est aussi question d’économie.

Exit les emballages et les produits à usage unique ! Réduire les déchets permet de limiter l’épuisement des ressources renouvelables et non renouvelables et donc de réduire son empreinte environnementale.

Vous êtes dans une démarche zéro déchet ou vous souhaitez vous initier ? Commencez par suivre nos 10 alternatives écologiques aux objets du quotidien ! Notre petit guide vous aidera à prendre de nouvelles bonnes habitudes.

Dans ma cuisine

La réduction des déchets peut se faire partout dans votre maison. Commençons par la cuisine !

La cuisine est le premier lieu du crime : c’est le royaume de l’emballage. Cartons, sacs, sachets, boîtes… C’est sûr, si vous faites un tour dans votre cuisine, vous y retrouvez une belle panoplie d’emballages recyclables (ou non).

Mais les emballages ne sont pas les seuls « fautifs ». Quand on cuisine on crée d’autres déchets comme les épluchures par exemple. Là aussi, nous vous proposerons une solution très simple !

Enfin, qui dit faire à manger dit faire la vaisselle… Vous utilisez certainement des produits que l’on peut remplacer facilement. Nous verrons cela ensemble.

Acheter en vrac

Les commerces qui proposent l’achat de produits alimentaires se multiplient. Le principe est simple : vous vous rendez dans le commerce avec vos propres contenants, vous les remplissez des denrées dont vous avez besoin et le tour est joué !

L’avantage ici est que l’on ne « consomme » pas d’emballage et que l’on ne fait pas usage de sac en plastique. Apportez vos sacs pour transporter vos courses, vos propres bocaux ou vos tupperwares en verre (plus hygiénique), versez la quantité dont vous avez besoin, pesez et payez.

L’idéal ici est que l’on consomme ce dont on a besoin. Si vous vous rendez dans votre magasin de produits en vrac, inutile de vous charger ou de tout acheter en vrac. Faites-le progressivement et, je le repère mais c’est important, toujours selon vos besoins. Etablissez un menu de la semaine, laissez-vous guider par vos envies ! Vous n’avez pas besoin d’avoir dans vos placards 5 sortes de pâtes, 3 mueslis et 6 farines différentes. Allez-y pas à pas. Le but aussi est de ne pas se laisser encombrer par plein de produits dont vous n’auriez pas le temps  ou l’envie de manger.

L’achat en vrac peut se faire pour plein de produits : des céréales, des fruits, des légumes, des gourmandises, des croquettes pour animaux, des huiles, des épices, des produits d’entretien… Certains magasins proposent même des produits frais ! Testez par exemple de la crème fraîche ou un yaourt : cela peut être une belle alternative zéro déchet. Vous pouvez bien-sûr aussi compléter en faisant vous-même ce type de produits !

Créer un essuie-tout ou des lingettes lavables

Un autre réflexe que beaucoup d’entre-nous ont est le recours systématique à l’essuie-tout. En effet ce petit objet peut s’avérer bien efficace mais une fois utilisé, il constitue un déchet.

Et oui, le Sopalin n’est pas un copain ! C’est en réalité une mauvaise habitude, un mauvais réflexe que nous avons. Je renverse un liquide : j’essuie avec du Sopalin ! Je nettoie ma table : j’essuie avec du Sopalin ! Mon chat vomi : j’essuie avec du Sopalin ! Je n’ai pas de mouchoirs : j’essuie avec du Sopalin ! Bref, vous l’aurez compris, l’essuie-tout a envahi notre quotidien mais j’ai une bonne nouvelle pour vous : on peut facilement le remplacer.

En effet, plutôt que de l’utiliser à tout va pour sa qualité de tissu absorbant, pourquoi ne pas utiliser des petites lavettes en microfibre lavables et donc réutilisables ? Elles ont la même fonction mais elles ont l’avantage de ne pas créer de déchet.

Pour faire la transition avec l’essuie-tout classique, l’idéal est de prendre conscience de sa consommation. Dès que vous utilisez le petit bout de papier miracle, demandez-vous : si vous en aviez vraiment besoin et si vous ne pouviez pas faire autrement ? Vous verrez ainsi à quel point vous êtes dépendant, ou non, de l’essuie-tout.

Ensuite, et si vous êtes trop accrochés pour le moment à l’essuie-tout, vous pouvez tout-à-fait créer le vôtre. Pour cela, nous vous conseillons de regarder un des nombreux tutos disponibles sur Youtube, vous y trouverez forcément votre bonheur ! C‘est un DIY plutôt simple qui ne nécessite pas trop de matériel. Lancez-vous !

Recycler ses épluchures avec un composteur

Nous l’expliquions, le fait de cuisiner peut engendrer des déchets. En effet, lorsque vous achetez des fruits et des légumes, il y a de fortes chances pour que vous ayez besoin d’éplucher ces derniers. Et c’est normal…. Mais si vous êtes un léguminivore invétéré, votre production d’épluchures et donc de déchets accroit fortement votre empreinte environnementale. Les déchets organiques représentent 30 à 40% du contenu de nos poubelles, c’est énorme !

Pas d’inquiétude là non plus, nous avons LA solution : acheter ou créer son propre composteur. En effet, les épluchures et d’autres produits alimentaires ont pour qualité de se décomposer assez rapidement. Ainsi, en plaçant les déchets organiques dans un composteur, vous réduirez considérablement le volume de vos ordures ménagères.

De plus, et si vous avez un petit bout d’extérieur, ce mélange fera un excellent engrais pour votre jardin et vos plantations. On transforme : le déchet se transforme et endosse la fonction de terreau.

Remplacer l’éponge traditionnelle

Si vous n’êtes pas équipés d’un lave-vaisselle, vous avez probablement une forte consommation d’éponges. En effet, l’éponge fait partie des objets que l’on est amené à racheter régulièrement car elle s’abime assez vite.

Préférez une brosse pour laver votre vaisselle. D’une part, c’est plus hygiénique et d’autre part la durée de vie de cette dernière est largement supérieure à celle d’une éponge. Aussi, et si vous n’êtes pas prêt à vous lancer dans la vaisselle à la main à la brosse, vous pouvez là-encore fabriquer votre propre éponge !

Vous connaissez le tawashi ? Non ? Derrière ce mot bizarre ne se cache pas une sauce ou un art martial chinois. Non. Il s’agit là de l’alternative idéale à l’éponge jetable.  Le tawashi se présente comme une éponge tricotée, il a le même rôle à la seule différence qu’il est lavable. Facile à réaliser soi-même, vous n’aurez d’ailleurs certainement pas à acheter de matière première car cette éponge zéro déchet peut se fabriquer à base de plusieurs matériaux : chaussettes, tee-shirts, leggings… A vous de choisir le tissu à récupérer.

Dans ma salle de bain

La salle de bain est le second endroit où grouillent les déchets.

Vous devez certainement créer chaque jour des déchets lors de votre routine beauté. Et cela est encore plus vrai pour les femmes qui se maquillent. Cotons, cotons tige, mouchoirs, shampoings, gels douches, brosses à dents… Voyons ensemble comment éviter les déchets dans la pièce d’eau !

Préférer les gels douche et shampoings solides

Vous en avez peut-être déjà entendu parler mais il existe des alternatives zéro déchet pour remplacer sans trop de mal vos gels douches et shampoing préférés.

Oubliez vos produits placés dans des contenants plastiques jetables et passez au zéro déchet. Deux solutions s’offrent à vous : fabriquer soi-même son produit lavant (en suivant une recette bien-sûr) ou acheter directement le produit.

Vous verrez, le gel douche et le shampoing solide sont deux produits du quotidien faciles à remplacer. Ici on ne change pas tellement ses habitudes dans la routine car on utilise le même produit mais sous une autre forme.

Optez pour le coton tige durable

Le coton-tige est un l’un des objets emblématiques du non-écologique ! C’est d’ailleurs un objet qui sera définitivement interdits en France et donc plus commercialisés dès le 1er janvier 2020 car considéré comme nocif pour la santé.

Prenez de l’avance et changer dès aujourd’hui vos habitudes !

Si vous ne le saviez pas encore : il est inutile de venir se laver le fond de l’oreille. L’ouverture de l’oreille peut, elle, être nettoyée pour éviter le surplus de cérumen mais c’est tout ! Rappelons tout de même que le cérumen n’est pas une sécrétion « sale » ou impropre, c’est au contraire un film protecteur antiseptique qui permet de limiter les infections alors on y va mollo si on ne veut pas avoir d’irritations douloureuses !

Tous les cotons-tiges ne seront pas interdits. En effet, il existe des cotons-tiges biodégradables. On choisira alors par exemple les modèles japonais qui sont réutilisables et 100% naturel.

Aussi, vous pouvez-aussi changer vos habitudes en pratiquant la chandelle auriculaire : à l’aide d’une mèche et de cire d’abeille, la bougie va venir nettoyer le conduit auditif. Un conseil : pratiquez ce soin à deux et renouvelez l’opération chaque mois.

Se démaquiller au coton ou à la lingette lavable

Chaque jour, lorsque vous vous nettoyez la peau ou que vous vous démaquillez, vous utilisez certainement des cotons que vous jetez ensuite. Là aussi : mauvais réflexe !

Imaginez le nombre de cotons que vous utilisez par semaines, par mois ou par an en effectuant ce geste chaque jour ? La quantité de déchets est considérable. Mais comme promis, nous avons trouvé des alternatives faciles à appliquer pour remplacer ce type de produits jetables.

Vous pouvez tout d’abord passer au gant de toilette. L’avantage est que vous êtes certainement déjà équipés et que, une fois utilisé, il suffit de le laver pour la prochaine utilisation. Si ce n’est pas votre cas ou si vous n’êtes pas adepte de gants de toilettes, vous pouvez opter pour les cotons ou les lingettes lavables. Il y en a pour tous les goûts, l’investissement est moindre et vous ne produirez plus aucun déchets !

Changer la tête de sa brosse à dent plutôt que l’ensemble

A elle seule, une brosse à dent a besoin de 1,5 kg de ressources naturelles. Cela fait beaucoup pour un si petit objet que l’on ne garde pas longtemps.

Ce petit objet en plastique rythme notre quotidien mais ne nous accompagne que très peu de temps. Pour palier à cette création de déchets et au rachat du produit, nous avons trouvé la solution idéale : la brosse à dent en bambou avec tête interchangeable.

Cette alternative permet de limiter la création de déchets. En effet, vous ne jetterez plus l’ensemble du produit mais seulement la partie qui, forcément, s’abime au bout de quelques semaines d’utilisation. Il existe un tas de modèles, le marché de la brosse à dents écologiques est bien garni et vous offrira une multitude de choix.

Partout avec moi

Enfin, il existe des objets que l’on transporte et qui nous accompagnent au quotidien partout. Nous avons décidé de nous intéresser plus précisément à deux objets : les bouteilles d’eau et les sacs plastiques. Voici les alternatives que nous vous proposons :

Stop au plastique avec la gourde

Les français sont les 5èmes plus gros consommateurs de bouteilles en plastique. Nous faisons une surconsommation et cela n’est pas sans conséquence. En effet, toutes les bouteilles en plastique ne sont pas recyclées. Chaque jour ce sont pas loin de 25 millions de bouteilles en plastique qui sont utilisées et ce chiffre ne concerne que la France ! Et la consommation ne fait qu’accroitre ! Il est temps de réagir….

Avez-vous réellement besoin de boire de l’eau en bouteille ? Non, je ne pense pas. De plus, certaines personnes ont pris pour mauvaise habitude de remplir à nouveau leur bouteille d’eau vide ce qui est très néfaste pour la santé.

En vous rendant à votre salle de sport ou à votre cours de badminton, avez-vous déjà remarqué combien de personnes possèdent une bouteille d’eau ? La réponse est quasiment tous. Et c’est autant de déchets que l’on crée.

Alors pour palier à cela, nous avons trouvé l’alternative idéale : la gourde en inox ou en verre. Vous pourrez ainsi la réutiliser autant que vous voulez.

Toujours avoir un tote bag sur soi

Le dernier point de nos alternatives écologiques aux produits jetables se porte sur le sac plastique.

Cet objet est LE synonyme de notre mode de consommation : nous achetons un produit, celui-ci nous est rendu dans un sac. On se sert de l’objet pendant quelques minutes puis on le jette ou on accumule un grand nombre de sacs que l’on ne pense pas à réutiliser.

Même si nous avons fait des progrès depuis quelques années (notamment avec l’interdiction des sacs en plastique à usage unique en caisse depuis 2016), il reste qu’un sachet, même en papier kraft, reste un futur déchet.

Le conseil que nous pouvons vous donner est d’investir dans des tote-bags et autres sacs réutilisables et de les avoir toujours sur vous. Le tote-bag est idéal pour transporter toutes vos courses : il est résistant et sera toujours plus joli qu’un sac en plastique.