Le passé, sparadrap du capitaine Macron en Algérie

En amont de sa visite à Alger, le président français avait affirmé : «Je ne suis pas otage du passé.» Mais l'histoire de la colonisation a marqué les étapes de son parcours.

Lire cet article sur Libération

Articles relatifs