| by adminpolitic | No comments

L’Espagne, embourbée diplomatiquement face au Venezuela ?

Le gouvernement intérimaire de Pedro Sánchez doit résoudre des contacts diplomatiques difficiles après avoir accueilli Leopoldo López, leader de l’opposition vénézuelienne, à l’ambassade.

Le développement des événements au Venezuela a extraordinairement compliqué la situation de l’Espagne depuis que Leopoldo López, sa femme et sa plus jeune fille ont été hébergés à l’ambassade d’Espagne.

Le gouvernement en exercice de Pedro Sánchez a un casse-tête difficile à résoudre : il reconnaît le président en exercice, Juan Guaidó, mais n’a jamais rompu avec Nicolás Maduro ; il se sent obligé d’accueillir un des leaders de l’opposition, mais a déclaré par des moyens actifs et passifs qu’il ne soutiendrait pas une intervention militaire.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell, a affirmé ce jeudi que l’opposant vénézuélien Leopoldo López est “invité” dans la résidence de l’ambassade d’Espagne au Venezuela après son assignation à résidence.

Selon la législation espagnole, les demandes d’asile doivent avoir lieu sur le territoire espagnol, de sorte que M. Lopez n’est pas un demandeur d’asile, il est simplement un invité de l’ambassade jusqu’à ce que les étapes à suivre soient clarifiées “, a déclaré Borrell à Amman (Jordanie), où il est en visite.

Mike Pompeo n’exclut pas une opération militaire

Dans le même temps, le silence de Guaidó pendant quelques heures et la démarche de López, aujourd’hui protégé par l’extraterritorialité de la légation diplomatique, laisse penser que le soulèvement est loin d’être à la hauteur du succès initialement attribué, mais la déclaration menaçante du secrétaire d’État Mike Pompeo sur la volonté des États-Unis de lancer une opération militaire au Venezuela “si cela s’avère nécessaire” justifie les prévisions les plus alarmantes.

Dans le même temps, les doutes sur le degré d’unité de l’armée restent irrésolus et les mobilisations de ce mercredi ont suivi le modèle des trois derniers mois, image vivante d’une société sur le point de connaître la confrontation civile.

Une situation qui compromet encore plus les mouvements de la diplomatie espagnole à un moment décisif ; reste à savoir si le Chavisme conservera le pouvoir ou s’il passera bientôt entre les mains de l’opposition.

Laisser un commentaire